Miss Powder me Soulages*

Il se fait 4 heures du mat’. Dans ce club branché de la capitale, je la vois comme une flamme virevoltante et incandescente. Mais cette femme lumineuse et radieuse a pris la poudre…non, pas celle d’escampette, non! non! L’autre, la blanche, celle qu’on snife, la schnouffe. Elle est bien là mais sans l’être, elle veut…