La faîm de tøi …

La nuit tombe sur Paris. Les tulipes parent de mille et une couleurs le palais du jardin du Luxembourg. La søirée promet de jouer au conte puisque tu seras avec moi. J’écume les pages à la librairie entre les 2 magots et le flore. En face Lipp me fait de l’œil mais je n’irai pas…

Viens j’t’emmène à Paris …🇫🇷

Viens j’t’emmène voir les bouquinistes quais de Seine, la chambre de Ginsberg à l’étage de #Shakespeareandcompany , prendre un café au #2magots ou au #flore en parlant de #Zweig, #Hemingway ou #Fitzgerald après avoir acheté leurs bouquins à #lécumedesjours. ✨ Viens j’t’emmène voir #Montmartre, #Pigalle #Oberkampf, #Bastille, à un concert de #Fauve ou de #FeuChatterton,…

Peine capitale…🗼

La Mélancolie m’enveloppe, une polycopie de ton visage à l’infini. Entre rêve et cauchemar, mon cøeur oscille. Mon esprit assiégé, me rappelle toujours ton amøur mais aussi ton absence. Une tête pleine jouxte un cøeur vide…le mien, que rien ne saurait consoler. Paris, la belle, toujours pimpante me réserve pourtant une surprise. Assis sur les…

Le rêve d’une rencontre…

Le jour est là, ou plutôt le soir. Le temps a passé. Ils ont laissé infuser l’envie tiède en un désir brûlant. Voila l’heure que dis-je, la minute tant attendue. Des nuits qu’ils imaginent l’instant ou même le rêvent de mots et de clichés échangés. Il est là, elle aussi, l’inconnu à quelques pas, face…

{Marìa}

A lire avec en fond sonore « #Marguerite » de #Saez …🎶Passez un bon dimanche  #lesmotsdeniko  ✨✨✨✨✨✨✨✨✨✨✨ Maria c’est du earl grey dans un salon … où infusent les quatre heures comme un quart d’heure tellement c’est bon… C’est une feuille d’automne légère qui vers le sol virevolte .,. Celle d’un cahier qu’on veut garder comme un jardin et…

L’Amante …

Des promesses de son cœur pour n’offrir que son corps… Et toujours en fond, l’interminable attente. L’amante reste libre, suspendue au fil de sa vie, prisonnière de son absence, esclave de ses envies. Elle, seule dans les draps froissés, humides des larmes de son départ… ou pendue au téléphone, réduite au silence de l’interdit. Semant sur le néant, elle récolte le…

Amour éphémère…

A la tombée du jour,  je retiendrai les derniers rayons qui t’arrachent à la nuit. Sur ton corps encore éclairé,  je ne projetterai pas mon ombre … pour me poser dans la lumière de ton regard, attendant patiemment qu’il s’éteigne avec la nuit, comme la promesse  d’un amour éphémère jusqu’à l’aube… 

Paris sans amour… 

Parisienne la semaine, Je déambule entourée de touristes Où je visite la solitude… Dans cette ville lumière, Loin de toi, Mon cœur s’assombrit… Mais Paris est magique, Quand je disparais dans la foule Pour habiller notre prochain tour… Anonyme aux regards de la ville, Heureuse d’exister dans le tiens Quand le week end tu me…