Le café amer

les premiers rayons traversent le store vénitien et zèbrent ton corps nu étendu sur la couette. Accoudé au mur de la chambre, je porte à mes lèvres un café. Il me rappelle la chaleur de la nuit et l’amertume de ton départ en fin de journée.Je me souviens encøre la semaine dernière, j’étais assis à…

Les aiguilles ne tournent pas rond

Le regard perdu sur l’horizon, j’attends de te revøir. L’idée me caresse l’esprit dans une céphalée carabinée… J’avale cafés sur cafés avec des comprimés. Mais au contraire de tøi, elle ne me quitte pas. Une lame aiguisée semble jouer avec mes intestins. La nuit, je fais des cauchemars, je me réveille en sueur. Ce matin,…