Le miroir de l’amour propre

À trop se regarder, on finit par n’aimer plus que soi. Et puis un beau jour l’image réfléchie ne nous convient plus. Quelques rides, des cheveux qui se font la malle. On a beau tout essayer, les crèmes, le laser, le bistouri, on quitte les standards des magazines. On s’aperçoit alors que pendant des années, on a fait fausse route, on a collé à l’image d’un monde égoïste. Ma pomme avant la tienne. On est cocu, øui cocu, sauf que l’on s’est trompé soi-même. L’amour véritable c’est celui de l’amoureux, celui que l’on trouve au fond des yeux, quand on est deux. 

Alors, on court le chercher, mais il est trop tard, ailleurs ne nous regarde plus. Bye bye mon amour tu étais si propre, que dans ce désert des illusions, sous ton sablier s’est écoulé le temps d’une vie…

je rêve que tu mordes la poussière…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s