Le dernier métro

Dans le reflet de la fenêtre, sur la banquette d’en face, je croise ton regard qui se plisse…je rentre dans le tunnel de tes yeux. Au son de la rame, j’observe les lignes de ton visage, la finesse de ton profil. Je stationne un instant sur tes lèvres rouges, un sourire s’esquisse à l’arrêt du métro! Les portes s’ouvrent. Mes yeux repartent, je parcours tes longs cheveux s’enroulant sur ta robe légère. Tu es si belle, je contrôle mon souffle pour ne point t’embuer. J’ai un ticket qui se reflette avec toi.

L’alarme annonce la fermeture des portes, en sursaut, tu te lèves et t’extirpe de la rame. En m’enjambant d’un menu sourire, ta robe m’effleure, et libère sur ton passage l’effluve d’un parfum délicat. J’inspire rapidement comme pour te garder près de moi. Les portes se referment, tu files dans un dernier clin d’œil. Mes paupières descendent, mon esprit déraille, je prolonge notre voyage vers la station des mirages…

« Tes lèvres m’embrassent,

Nos coeurs « chamadent »…

Les vêtements valsent,

Nos corps s’évadent… »

Un léger tapotement sur mon épaule et une grosse voix interrompent le rêve :

« Chéri! Chéri! Réveille-toi merde! On est arrivé bordel! »

J’ouvre les yeux, son jean dégueu, ses vieilles godasses, du patchouli ; je lève la tête et je …souris.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s