La rustine

Le soleil de mars offrait son plus beau sourire. Dans les jardins, les oiseaux chantaient, des tulipes coloraient les parterres, les statues semblaient saluer les badauds. En l’attendant, je lisais sur un banc près de la grille du jardin du Luxembourg. Elle avait enfourché son vélo, liberté, elle portait une chemise décolletée. Une casquette vissée sur ses longs cheveux dominait son regard fixe, porté sur un seul objectif, passer du temps avec moi. Derrière ses jolis verres teintés, contournant le trafic, elle se faufilait vers notre Amour, un échappement à son présent asphyxiant. 

Øui, à toute vitesse, elle pédalait vers le bonheur, le coeur en fleur, sourire aux lèvres. Je l’imaginais dans ce contre la montre d’un amour à rebours.

Les dents serrées, moulinant pour retenir un temps qui ne se rattrape pas. Arrivée à une grille du parc, malheureusement je n’étais pas là et pourtant bien présent. Son sens de l’orientation lui avait joué un mauvais tour, comme son sang qui n’en faisait plus qu’un. Elle perdit patience, elle s’agaçait facilement, son sourire avait disparu, mais je la comprenais. Je vis son numéro s’afficher sur mon téléphone, après quelques explications, je me trouvais à la porte opposée, perdre tout ce temps l’exaspérait, nos rencontres étaient rares et précieuses. Elle pédala de plus belle pour me réjoindre. A son arrivée le corps tendu, crevée, je collai sur ses douces lèvres un baiser rustine qui lui fit dire ses mots « je me surprends, je n’ai même pas stressé ». Je la regardai et je souris …

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s