La nuit interpelle ūüĒě

le

Les heures infusent, l’amour diffuse.

Caresses, tendresse, sous les boutons.

Baisers vol√©s, chemise √īt√©e! 

Tous deux couchés, la nudité,

Fringues au plancher. 

Ta bouche glisse, le sexe se tend. 

Sous tes l√®vres, l√®ve l’envie, s’en va l’ennui.

Commence un jeu, tes yeux, le feu.

Le désir se lit, les corps se livrent.

Je t’interpelle, tu te rebelles.

Mes mains menottent

Ta peau…lisse! Un son,

Ta voix, une sirène déchire la nuit!

Coeurs emball√©s, corps emm√™l√©s, 

Roul√©-boul√© … Pan! 

√Čclair dans le regard, 

Frisson dans le plumard.

Bavure après luxure!

Le coup parti, les corps s’√©teignent. 

Petite mort et on s’endort…

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonn√©es ci-dessous ou cliquez sur une ic√īne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez √† l'aide de votre compte WordPress.com. D√©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez √† l'aide de votre compte Google. D√©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez √† l'aide de votre compte Twitter. D√©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez √† l'aide de votre compte Facebook. D√©connexion /  Changer )

Connexion à %s