L'(h)air du temps

Les jours se jouent de møi
Je me regarde

Sur ce téléphone moderne

Miroir égoïste

Øù la société selfie…

L’image,

Laisse paraître la grisaille

Oui des crins blancs sans croc

Tout juste l’ambition d’un filtre 

Illusion de l’expérience

Mais surtout marqueurs de l’érosion

Du temps qui me ronge.

Hobo de l’air moderne

Loin de moi l’ambition 

De l’ego de Pairs

Assoiffés de reconnaissance…

Triste, je m’envole hors de ce cloud

Affreuse nébuleuse…

Dépression humaniste

Ensevelie sous le

Tyran capital,

Accélère encore la …Chuttt!

Je me relève,

Évite les obstacles

J’abhorre ce masque 

Un déguisement hideux

Sous lequel 

Je pleure mes rêves.

Loin des regards

Sur cette toile

Se dépeint mon idéal

Écrasé sous l’air du temps…

Mes cheveux couleur d’argent!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s