La chute des corps 

Je tombe sous tes baisers,
Ivre à tes lèvres lié,

Sur mon visage asséné de rouge,

Le long de ton petit corps, je bouge.

Dégrafe le corsage

A fleur de ta peau

Voyage,

Glisse les notes…

Frisson

Au bout des doigts.

Aux heures frivoles

Dans les airs s’envole

Une brume saline

Embruns de chairs

En déliquescence.

Sous l’amour vague,

Le temps se dilate

Et l’espace d’une nuit

Conquise, 

T’étend jusqu’au petit jour…chuttt!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s