La chaleur d’une femme

Dans la nuit fauve
Sa chair se lie 

Rêve sans prise,

Aux verres emprise


Le jour se lève 

Chaleur s’évade 

Dévoile l’absence

Pressant silence


Aux larmes découle

Une peine…ruisselle,

Coule Rimmel


Pleure solitude

Dans l’ivresse, tristesse

Une vie s’écoule…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s