La chamoureuse …ūüźąūüíē

le

Le jour se l√®ve √† peine et mes pens√©es courent vers toi. Le temps n’a pas dissout l’envie. Non, il l’a d√©cupl√©e. Comment coloniser l’ensemble des pens√©es d’un √™tre sans le rendre fou, si ce n’est de d√©sir ? Elle en a le secret. √Čtendue sous la couette, en tenue d’Eve, mon dieu qu’elle est belle. Sc√®ne de p√™cher pour un corps d’ange. Je ne vous ferai point de dessin, ce serait une caricature. Ses fl√®ches m’ont frapp√© en plein c√łeur, cupidon a eu la main lourde, pour notre plus grand plaisir. Plus t√īt, la rencontre avait tenu toutes ses promesses, assis pr√®s du pont, nous avions ouvert pour arroser l’instant un vin royal, un nuit St Georges. Sur les quais, les lumi√®res de la ville se refl√©taient sur le fleuve. La boisson gouleyante d√©tendait l’atmosph√®re, r√©chauffant ses pommettes, rapprochant nos corps et pr√©cipitant l’instant. Une aventure n√©e √† la lie du fleuve rouge. Jetant la bouteille √† l’eau, elle avait pris mes mains dans les siennes et d’un baiser √† renverser tous les autres, nos l√®vres s’√©taient embrass√©es. De l’ivresse vint l’idylle. De la lie vers un lit… De la « chaleur » de la vigne √† « l’amour » √† l’h√łrizontale, voil√† la l√©gende de la « chamoureuse » qui s’√©veille dans la nuit titubante jusqu’au lever du jour…what else ? Un caf√© peut √™tre! 

‚ú®‚ú®‚ú®‚ú®‚ú®‚ú®‚ú®‚ú®‚ú®‚ú®

J. Dutronc – la fille du p√®re no√ęl ūüéß

Publicités

Un commentaire Ajouter un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonn√©es ci-dessous ou cliquez sur une ic√īne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez √† l'aide de votre compte WordPress.com. D√©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez √† l'aide de votre compte Google. D√©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez √† l'aide de votre compte Twitter. D√©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez √† l'aide de votre compte Facebook. D√©connexion /  Changer )

Connexion à %s