Fuir le paradis artificiel des villes pour sortir de l’ombre de ma vie …

Plus je regarde le monde citadin et plus je le trouve détaché du réel…Où est la nature? Nulle part, je ne vois dans ces villes qu’une bulle ou le bitume nous arrache à la terre on met la nature en pot ou dans des parcs. On nous goinfre de burgers aux hormones, tout se monnaye même l’eau de la vie et je ne parle pas des centres de consommation pourris d’enseignes gérées par des conglomérats nous vendant de la merde au prix de l’or…partout dans le monde on observe les mêmes immondices, décharge d’une société déconnectée du réel. Tout cela est virtuel et n’est pas la vie …bientôt nous devrons acheter des sourires et des bonjours .. Je comprends Salinger qui a préféré partir après l’attrape cœur tout comme le vieux qui lisait des romans d’amour de Sepulveda…devant la cruauté et la bêtise de l’être humain … Je comprends Thoreau dans Walden qui se retire volontairement dans les bois pendant 2 ans et prouvera que l’on peut vivre simplement, voyant au milieu du 19ème siècle le monde qui se dessinait pour les siècles suivants Et dont je ne peux m’empêcher de citer cette phrase essentielle « je suis parti dans les bois parce que je désirais vivre de manière réfléchie, affronter seulement les faits essentiels de la vie, voir si je ne pouvais pas apprendre ce qu’elle a à m’enseigner, et non pas découvrir à l’heure de ma mort que je n’avais pas vécu. Je ne désirais pas vivre ce qui n’était pas une vie, car la vie est très précieuse ; je ne désirais pas davantage cultiver la résignation, à moins que ce ne fut absolument nécessaire. Je désirais vivre à fond, sucer toute la moelle de la vie, vivre avec tant de résolutions spartiate que tout ce qui n’était pas la vie serait mis en déroute[…] « . Je remercie Sylvain Tesson qui dans les forêts de Sibérie sur les bords du lac baïkal s’extirpe avant ses 40 ans, pendant 6 mois de la société de consommation. Oui je rêve de décroissance comme Pierre Rhabi. 

Oui je rêve de nature … Oui je rêve de cette cabane .. De cette vie simple … De couper du bois le matin d’allumer un feu, de regarder l’oiseau se poser sur la fenêtre en buvant une verveine . Oui je rêve de partir pêcher sur un lac … de cultiver le juste nécessaire à ma consommation et celle de mes hôtes, de tenir un carnet de bord, de lire beaucoup. Oui je rêve de marcher sur la terre et de courir dans cette nature celle qui s’offre à qui sait la regarder … Oui je rêve et ce rêve je le vis … Et vous de quoi rêvez vous ? 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s